Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Everybody knows

A l’occasion du mariage de sa sœur, Laura revient avec ses enfants dans son village natal au cœur d’un vignoble espagnol. Mais des évènements inattendus viennent bouleverser son séjour et font ressurgir un passé depuis trop longtemps enfoui.
De Asghar Farhadi, avec Penélope Cruz, Javier Bardem, Ricardo Darín…
Espagne – Drame – 2h10 – 2018 – VOSTF/VF
Film d’ouverture, Festival de Cannes 2018
Grand habitué de la croisette, l’iranien Asghar Farhadi Une séparation, Oscar du meilleur film étranger, mais aussi Le passé tourné en France) connaît cette année les honneurs de la soirée d’ouverture.
Etant libre de circuler dans son pays (contrairement à Jafar Panahi), il sera pour l’occasion entouré de son couple vedette (à la vie comme à l’écran, même s’ils ne le sont pas légitimement dans ce film) Javier Barden et Penélope Cruz (dans des rôles écrits pour eux). À leurs côtés on retrouve aussi un autre grand nom du cinéma, le comédien argentin Ricardo Darín.
Farhadi brosse les portraits de personnages plus complexes qu’ils n’y paraissent, dévoilant peu à peu leurs multiples facettes derrière des apparences parfois trompeuses, en privilégiant toujours les relations humaines, aussi délicates soient-elles. Comme il l’affectionne souvent dans son cinéma, il traite des liens qui rassemblent ou séparent les gens, de leur passé qui ressurgit et des conséquences que cela entraine sur leur vie.
Après un début harmonieux, joyeux et festif, ces retrouvailles tournent au drame, le bonheur se fissure et le passé ressurgit et résonne avec leur présent.
Un drame familial hispano-iranien aux accents de thriller psychologique.

 

 everybody 23 5