Ciné 220 - Brétigny-sur-Orge

Visages Villages

Agnès Varda et JR ont des points communs : passion et questionnement sur les images en général et plus précisément sur les lieux et les dispositifs pour les montrer, les partager, les exposer. Agnès a choisi le cinéma. JR a choisi de créer des galeries de photographies en plein air. Quand Agnès et JR se sont rencontrés en 2015, ils ont aussitôt eu envie de travailler ensemble, tourner un film en France, loin des villes, en voyage avec le camion photographique (et magique) de JR.
Hasard des rencontres ou projets préparés, ils sont allés vers les autres, les ont écoutés, photographiés et parfois affichés. Le film raconte aussi l’histoire de leur amitié qui a grandi au cours du tournage, entre surprises et taquineries, en se riant des différences.
De Agnès Varda, JR
France – Documentaire – 1h29 – 2017
Sous titrage malentendant (sur demande à la caisse du cinéma)
Le nouveau documentaire d’Agnès Varda, récompensé au dernier festival de Cannes, suit la cinéaste et le photographe JR (connu pour ses portraits monumentaux et ses gigantesques photos affichées dans le monde entier sur les murs, les parois, les édifices…), embarqués à bord du camion photographique de ce dernier, tous deux à la fois personnages et metteurs en scène.
Le film réunit ainsi deux grandes figures partageant un même goût du jeu et des dispositifs ludiques, observateurs contemporains de leur époque, mus par une évidente complicité et une admiration mutuelle.
Sous l’oeil bienveillant de la matriarche de la Nouvelle Vague, le jeune homme orchestre ses installations photographiques, suspendant ainsi l’éphémère pour l’inscrire dans une mémoire collective.
Parcouru d’un élan vivifiant et d’une grande liberté créatrice, ce documentaire aux accents de feel-good movie qui émeut, amuse et surprend, nous promène dans la France au gré de rencontres, jusqu’à un improbable et savoureux rendez-vous manqué avec Jean-Luc Godard.
Au fil d’étapes aléatoires, ponctuées de rencontres, de discussions taquines et de moments de création collective, ces pérégrinations photographiques et cinématographiques teintées de nostalgie (Varda dont l’oeil et la vision sont désormais chancelants) évoquent en creux les thèmes de l’échange et de la transmission.
Contée à deux voix, entre émotion et humour, l’œuvre commune d’un duo artistique insolite et transgénérationnel.